Les adolescents et jeunes adultes bilingues

#adolescent , #langues , #bilinguisme , #expatriation

(...)
L'adolescence est une période de changement dans la vie. C'est une période de construction identitaire à la fois basée sur la révolte et le conformisme. C'est une période intense pour les adolescents comme pour leurs parents. Il y a la pression des pairs. On se cherche. On cherche son identité. On veut parfois plaire aux personnes qui nous entourent plus qu'être nous mêmes, se faire accepter. On veut prendre ses distances vis-à-vis de ses parents. Il se passe tellement de choses. 


Alors comment aider les jeunes qui vivent avec deux langues et deux cultures ? Comment les aider à apprécier et à vivre avec ces langues et ces cultures. Cela n'est certainement pas aussi difficile que certaines personnes laissent le suggérer. 
Si pendant sa petite enfance et son enfance, l'adolescent a toujours parler plusieurs langues, a toujours vécu entre deux cultures et surtout s'il en a apprécié les bonheurs, il ne verra - à mon avis - pas de grands problèmes à continuer cela à l'adolescence. 
Mes propres enfants - des adolescents - ont grand plaisir à utiliser toutes les langues de la maison, et à vivre les cultures que leur père et moi leur offrent. Ils n'y voient aucun problème, aucune difficulté. Nous avons toujours fait en sorte qu'ils y soient heureux, qu'ils s'y sentent bien. Pourtant, même s'ils parlent et maîtrisent parfaitement la langue et la culture dans lesquelles nous vivons actuellement, il reste quand même des différences avec leurs camarades de classe : ils n'aiment pas les mêmes chanteurs, ne connaissent pas les mêmes acteurs, ne lisent pas les mêmes livres, n'apprécient pas les mêmes repas…. 
Est-ce facile pour eux de gérer cela au quotidien? Ils savent que "être différent" est une des beautés du monde. Nous ne sommes pas des moutons… Pas facile tous les jours certes, car comme ils sont "différents" (noter les guillemets), ils ne sont pas entièrement intégrés au groupe, ils ne sont pas invités aux fêtes, ils sont considérés comme étrangers comme ceux qui ne comprennent pas et ne connaissent pas…. Même si nous vivons ici depuis de nombreuses années, ils ne sentent toujours pas "membres de cette société". 
Le fait que nous ayons toujours beaucoup discuté, beaucoup partagé, les rend forts, forts dans le sens où cela a forgé leur caractère, ils ont pu développer une personnalité forte et solide. 

Je pense que chez l'adolescent, le bilinguisme reste imprégné à condition qu'il l'ait été pendant la petite enfance et l'enfance. Un enfant qui aura compris les beautés et aussi surtout les bonheurs et l'utilité de parler plusieurs langues sera un adolescent, puis une jeune personne, qui continuera à le faire, même s'il y a la pression des pairs. Le travail en faveur du bilinguisme chez les adolescents se préparent dès l'enfance. Un enfant qui aura vécu les deux langues comme un fardeau, comme une obligation avec des "oui, tu verras… plus tard tout cela te servira…" aura plus tendance à abandonner les langues minoritaires et à ne s'intéresser qu'à la langue locale pour se sentir membre de la société dans laquelle il se trouve. A l'âge adolescent, les voyages dans le pays des autres langues ne serviront pas nécessairement à quelque chose, car c'est aussi l'âge auquel on souhaite ne plus aller en vacances avec les parents, on n'a pas nécessairement envie d'aller en vacances chez les grands-parents et les cousins sont parfois des "inconnus".

Les adolescents ont aussi un grand choix langagier dont ils se servent à merveille. Quand ils maitrisent plusieurs langues, ce choix est encore plus vaste. Ils utilisent une langue pour réfléchir, une autre pour rêver, une autre pour discuter avec leur pairs. Certains mots leur parlent plus que d'autres. Ils sont capables de jouer avec la langue, de prendre des accents… Les adolescents bilingues et multilingues s'accordent tous pour dire que c'est une ouverture au monde que les adolescents monolingues n'ont pas. Ils s'adaptent plus facilement. Ils voyagent plus facilement. Ils ont moins de problèmes pour étudier. Ils sont aussi plus optimistes vis-à-vis de monde et de l'avenir qu'ils regardent avec un autre œil.

Je pense sincèrement qu'il ne faut pas rêver : un enfant heureux dans son bilinguisme sera un adolescent qui aura grand plaisir à vivre avec plusieurs langues car il en aura vu -dès son plus âge- tous les avantages, et aura déjà vécu les rejets que peuvent vivre les bilingues, les enfants sont parfois bien plus cruels que les adolescents !!! Il aura déjà forgé son caractère…. Gabrielle Varo le dit aussi : le bilinguisme chez les adolescents n'est réussi que si la stratégie mise en œuvre par les parents pour éduquer leurs enfants avec plusieurs langues a été une réussite pendant l'enfance. Cette mixité -bi-langue et bi-culturelle- qui les rend "étranger" est vécue au mieux si dès l'enfance est montrée comme étant un atout.
En tant que parents, nous sommes là pour les aider à développer leur identité, et cette identité est celle de personnes bilingues. 
Alors n'attendons pas qu'il soit trop tard !! Commençons dès qu'ils sont petits….

Isabelle Barth, spécialiste en éducation plurilingue
http://cafemultilingue.blogspot.fr/
https://www.studio-langues-mobilite.com/