Qu'est-ce que s'expatrier ?

#expatriation , #parent , #identité , #psychologie

Qu'est- ce que s'expatrier ? Le dictionnaire nous dit : que c'est une obligation de quitter sa patrie pour aller s'établir ailleurs. Il est intéressant que le dictionnaire nous parle d'obligation. Je pense que cette notion a aujourd'hui disparu. Beaucoup de gens font le choix de s'expatrier, d'aller s'établir ailleurs que dans leur patrie de naissance. 

Il y a a mon avis plusieurs façons de s'expatrier, tout comme il y a plusieurs types d'expatriés. Quelles sont-elles ? Qui sont-ils ? 
Il y a les expatriations liées au travail, aux études. Ce sont des expatriations qui durent un temps. On sait qu'elles se termineront quand le contrat ou les études auront touchés à leur fin. Il y a les expatriations par amour. Elles sont faites pour durer et sont donc théoriquement permanentes. Sont-elles toujours choisies ? Nous le verrons plus tard. Il y a les expatriations par choix de vie : l'envie de partir, l'envie de découvrir un autre monde, la réalisation d'un rêve d'enfants…. Les choix sont divers et variés.
Une fois l'expatriation en route, il y a plusieurs façons de la vivre et donc il existe plusieurs types d'expatriés. 

  1. Il y a les expatriés envoyés par leur entreprise. Ils se retrouvent dans un monde qu'ils connaissent, celui de leur entreprise, mais à l'étranger. Ils ne se mélangent pas toujours avec les locaux et trouvent le pays dans lequel ils se trouvent absolument fantastique. Ils le recommandent à tout le monde.
     
  2. Il y a les époux / épouses de ces expatriés en entreprises qui se retrouvent à devoir faire face à la vie de tous les jours : les courses, les enfants… Il ou elle a quitté son travail (ou pas d'ailleurs) et se retrouve dans un monde inconnu où il lui faut gérer le quotidien. Pas toujours facile, on les retrouvera dans des catégories ci-dessous, en particulier : le point 6. 

  3. Il y a les étudiants qui ont choisi d'aller étudier dans un autre pays pour pratiquer la langue et aussi pour une expérience. Ils se retrouvent dans un monde un peu à part puisque le monde universitaire et des étudiants est toujours quelque peu différent de la vie de tous les jours. Ce sera une expérience très enrichissante qui apportera beaucoup à ces étudiants.

  4. Il y a les expatriés par amour. Ils ou elles ont quitté leur pays, sont parties au pair ou pour un voyage et ont rencontré l'amour. Ces expatriés seront assez proches des locaux et pourront découvrir la vie de tous le jours. Ils seront vraiment au cœur de la vie du pays. Qu'ils choisissent ou non de renier ce qu'ils sont sous prétexte d'une entière intégration ou d'un choix de garder son identité, ils découvriront la vie de tous les jours, les habitudes des locaux, leur mode de vie et de pensée, et ce beaucoup plus que d'autres expatriés qui pourraient n'en découvrir que la surface. Ils "doivent" apprendre une nouvelle langue. Leurs enfants iront à l'école locale. Ils auront vraiment l'occasion de découvrir la sensibilité des locaux.

  5. Il y a les expatriés par choix de vie. C'est la même chose que précédemment, mais leur foyer restera toujours un monde différent, celui de leur pays d'origine, même s'ils font tout pour s'intégrer. On ne peut jamais faire une croix totale sur ce que l'on a été. 

  6. Il y a les expatriés qui choisissent ou non de vouloir entrer dans la culture du pays. Dans les expatriés de court ou moyen terme, beaucoup font le choix d'envoyer leurs enfants dans une école française, britannique ou internationale. Ils restent entre expatriés de leur propre culture - car il existe beaucoup d'associations d'expats à travers le monde (expats français, mais aussi italiens, allemands, britanniques, etc….). Il est assez facile de retrouver des expats de son pays d'origine et de passer du temps avec eux - et d'en oublier le monde qui les entourent. Ils vivent ainsi dans un monde un peu faux, je dirais, car ils n'entrent pas entièrement dans la culture dans laquelle ils sont expatriés. Même s'ils lisent les journaux, écoutent la télévision, leurs enfants ont-ils des amis locaux ? Ont-ils des amis locaux ou uniquement des expatriés ? Apprennent-ils la langue ?  Réussissent-ils à vraiment comprendre les locaux ?
Je pense qu'il faut bien réfléchir au type d'expatriés que l'on souhaite être, au type d'expatriés que l'on est vraiment. (...)
C'est aussi un peu en fonction du type d'expatriés que vous êtes que vos enfants deviendront ou non plurilingues. 

Isabelle Barth, spécialiste en éducation plutilingue

s'expatrier