Frais de maternité à l’étranger : mieux vaut anticiper

#expatriation , #maternité , #assurance

Pour un couple, il est fréquent que « départ à l’étranger » rime avec « envie de maternité ». C’est un beau projet qui permettra à bébé de s’immerger dans une autre culture. Mais la maternité est un sujet dont il faut bien mesurer les enjeux financiers, les risques sanitaires et les facteurs culturels. Il est ici primordial de bien choisir son assurance santé pour être couvert de la bonne manière et au bon moment.


I)  Les frais de grossesse à l’étranger


  • Les différences entre le système français et les autres 

Il existe des différences colossales entre les pays concernant la prise en charge de la maternité. Peu de pays proposent de couvrir la maternité sans restriction via le système de santé local, tandis que d’autres pays rendent obligatoire la souscription à une assurance santé avec des garanties maternité.

En France, la Sécurité Sociale inclut la maternité à la fois pour les remboursements de soins et pour le maintien des revenus pendant le congé de maternité.
Cette couverture est universelle. Elle présente donc plusieurs avantages considérables :

- Toutes les femmes sont couvertes pour les frais médicaux, quelque soit leur statut, leur âge, leur état de santé, leurs revenus ;
- Les frais médicaux sont couverts à la fois dans le secteur public et dans le secteur privé ;
- En cas de grossesse pathologique, les soins et les frais d’hospitalisation sont couverts sans limitation, les arrêts de travail qui en découlent donnent lieu à un revenu de remplacement ;
- En cas de grossesse normale, un revenu de remplacement est versé pendant le congé maternité ;
- L’enfant est couvert dès sa naissance, s’il doit être hospitalisé à sa naissance, s’il souffre de malformations congénitales, il sera pris en charge immédiatement par la Sécu.

Cela peut paraître évident pour des français, mais un tel système n’existe que dans une vingtaine de pays dans le monde.

Ce système présente un inconvénient majeur : Les expatriés français n’ont pas le réflexe d’envisager la grossesse sous un aspect financier et ne le prévoient que rarement à l’avance.

  • Quelques exemples de coûts

Difficile de faire un inventaire des prix sans oublier de nombreux pays. Disons que dans 90% des cas les grossesses normales coûtent entre 3000 € et 8000 €. Dans les pays plus chers tels que Hong Kong (secteur privé), Singapour, Chine, Liban, Royaume-Uni, Brésil, Suisse les prix iront de 6000 € à 15000 €. Aux USA le prix variera de 12000 € à 30000 €.

Il s’agit donc d’une somme conséquente mais qui reste en rapport avec les revenus moyens de la plupart des expatriés.

Là où les choses se compliquent c’est en cas de grossesse pathologique avec multiplication des soins et examens, des jours ou semaines d’hospitalisation pour la mère pour éviter un accouchement prématuré ou pire encore une hospitalisation pour le bébé à la naissance.

Une journée d’hospitalisation sans chirurgie coûtera entre 1000 € et 5000 € par jour pour la mère. Une journée de réanimation pour le bébé ou de néo natalité coûtera entre 5000 € et 10000 € et si les parents ne peuvent pas prouver qu’ils peuvent payer, le traitement cesse.

Les factures peuvent alors dépasser aisément les 100000 € et nous avons même vu une facture à plus de 500000 € au Mexique pour des jumeaux prématurés.


II)  Les dangers des délais de carence

Un délai de carence est une période pendant laquelle l’assurée n’est pas couverte pour des soins donnés. Toutes les formules d’assurance santé pour expatriées prévoient des délais de carence pour la maternité. Ils varient de 9 à 12 mois.

  • Les projets de grossesse doivent être anticipés

Les assureurs des expatriés appliquent absolument tous un délai de carence sur les garanties maternité. Ce délai dure entre 9 et 12 mois avant l’ouverture des droits. Si vous étiez couverte auparavant par une assurance avec des garanties maternité, le nouvel assureur ne supprimera pas cette période de carence, même s’il y a des règles d’abrogations pour toutes les autres garanties.

Si vous n’êtes pas couverte localement par un régime d’assurance maladie public type Sécu, votre projet de maternité doit donc être anticipé si vous ne voulez pas avoir la totalité des frais à votre charge.

Ce délai de carence est soit « relatif » (c’est le cas des contrats français) ; soit « absolu » (c’est le cas des contrats internationaux). S’il est relatif, la couverture commencera pour tous les frais survenant après le délai de carence, même si la date de conception est survenue dans le délai de carence. S’il est absolu, la date de conception doit survenir après le délai de carence.

Il faut donc penser à choisir une assurance santé incluant la maternité au moins 10 mois avant la date de conception prévue.

  • Le cas des femmes déjà enceintes 

Aucun assureur, ni même la CFE (Caisse des Français de l’Etranger) n’acceptera de couvrir une grossesse déjà en cours lors d’un séjour à l’étranger. Selon le site www.international-sante.com le cas de couples se renseignant pour souscrire une assurance santé alors que Madame est déjà enceinte représente près d’une demande sur vingt. Soit près de 5 fois plus que la normale.

Il n’existe qu’une solution pour assurer la grossesse d’une femme déjà enceinte mais ça ne fonctionne que dans un cas bien particulier : il faut que la grossesse soit antérieure à la date de départ de France et qu’elle soit déclarée à la Sécurité Sociale avant le départ. Le seul assureur qui pourra alors couvrir cette grossesse est Humanis, en complément de la CFE.


III)  Comprendre les garanties accordées pendant la grossesse

  • Le remboursement des soins et le forfait maternité 

La couverture maternité n’est pas prévue automatiquement dans les formules d’assurance expatrié car elle peut être excessivement chère pour l’assureur. L’assureur doit donc choisir entre faire payer cette charge à tout le monde ou la faire payer uniquement à ceux qui peuvent en avoir besoin à un moment donné.

Les garanties prévues par les assureurs pour la maternité se présentent sous forme de forfait. A savoir que l’assureur détermine un montant alloué à l’accouchement, aux premiers soins du nouveau-né (hors hospitalisation) et éventuellement au suivi de grossesse. Il faudra vous renseigner auprès de votre assureur pour savoir ce qu’englobe votre forfait maternité. Le forfait est toujours prévu pour un accouchement par voie naturelle avec un doublement en cas de césarienne.

  • Les grossesses pathologiques

La question est de savoir si les complications de grossesses (consultations, examens, hospitalisation) sont incluses dans le forfait ou relèvent des autres garanties. Le mieux est qu’il relève des autres garanties pour éviter de consommer tout le forfait avant l’accouchement.

Pour comprendre le fonctionnement de votre garantie, il vous faudra lire attentivement les conditions générales de votre contrat, et demander une confirmation écrite à votre assureur en cas de doute. Car seul l’écrit comptera le jour du paiement des frais médicaux. Les contrats les plus favorables à ce niveau sont ceux de Crystal Mobility, Assur Travel, Humanis. Ceux d’April et ASFE le sont un peu moins, mais les hospitalisations restent heureusement comptabilisées hors maternité, sans plafond spécifique. Dans les assurances locales et dans les contrats internationaux de type anglais (Cigna, Allianz Care, AXA PPP), les complications de grossesses sont isolées avec un plafond spécifique, rarement supérieur à 50000 €.

L’assurance expatrié peut également organiser l’évacuation sanitaire si les équipements ne sont pas adaptés. Enfin, la téléconsultation est incluse et vous permet de bénéficier d’un second avis et de conseils adaptés. C’est rassurant. 


IV)  Les naissances compliquées

  • Et si bébé doit être hospitalisé à la naissance 

Les frais de prise en charge du nourrisson en cas de complications à la naissance ne sont pas automatiquement prévus par les systèmes de santé locaux ou pas forcément dans des conditions habituelles. Pour pouvoir financer des frais de néo natalité, un service de réanimation ou une chirurgie de pointe sur un nourrisson, il faudra une assurance privée adaptée.

Les contrats français sont les seuls à ne pas avoir de limitation sur les soins importants apportés aux nouveaux nés. Ils sont considérés comme des frais d’hospitalisation et sont couverts dès la naissance. C’est un point important car en dehors des hôpitaux publics, si vous ne justifiez pas de votre capacité à payer les soins, les soins s’arrêteront.

Sur certains contrats, la garantie du nouveau-né pourra vous être accordée même si la maternité n’est pas couverte au titre des délais de carence. Il peut donc être primordial de prendre une option maternité même si votre grossesse est déjà en chemin. La maternité ne sera pas couverte mais votre bébé sera couvert dès sa naissance, sans avoir à compléter un questionnaire de santé et vous éviterez le pire en cas d’hospitalisation.

  • Les frais liés aux maladies ou malformations congénitales

Le test pré-natal de dépistage des maladies ou malformations n’est pas une évidence dans tous les pays, ni les IVG à caractère médical. C’est pour cela qu’il est important de s’assurer que vous êtes bien couverte pour la réalisation de ces tests importants.

Si vous souscrivez à une assurance expatrié, vous pourrez bénéficier de la prise en charge des vaccins, tests classiques, tests pré-nataux de dépistage de maladies ou malformations etc. Ils pourront être effectués pendant la grossesse et après l’accouchement et seront remboursés.

Dans la plupart des contrats français, si la mère est assurée avant la naissance, l’enfant le sera dès sa naissance, sans questionnaire médical. Si le contrat de la mère n’est pas en vigueur au moment de la naissance, un questionnaire de santé sera exigé pour l’enfant. S’il a une maladie à traiter immédiatement ou une malformation congénitale exigeant des soins futurs, son adhésion sera refusée.


Pour résumer, l’essentiel est de s’y prendre à temps, soit au minimum 6-8 mois avant le début de la grossesse et tout fonctionnera très bien. Une fois de plus les assureurs jouent les rabat-joie mais les couvertures qu’ils proposent permettent d’envisager la grossesse en toute sécurité et c’est une chance qu’il faut prendre. 

Cet article a été rédigé en collaboration avec International Santé, spécialiste des assurances santé et prévoyance internationales. Les références et l’illustration ont été fournies par International Santé.